ecommerce_pologne

L’e-commerce : un outil de communication

ecommerce_pologne

l’e-commerce, ce n’est pas simplement la vente en ligne. Il s’agit plus généralement d’être présent sur Internet, pour créer des flux, en magasin. Bertrand Gauthier, directeur de l’Économie numérique et l’innovation du Cefac (1), à Agneaux dans la Manche, donne des précisions.

Qu’est-ce que l’e-commerce ?

La vente en ligne  ne représente qu’une frange minime des commerces de proximité.  Aujourd’hui, si un commerce n’est pas sur Internet, il n’existe pas pour le client. Depuis 5- 6 ans, le besoin est clairement identifié. C’est passé dans les moeurs. C’est un sujet d’hier pour le commerce : le sujet de demain, c’est le développement durable.

En quoi est-ce utile pour le commerçant ?

Être sur Internet est un outil, et son usage est de créer du trafic dans le magasin, de créer du commerce dans le point de vente. Aujourd’hui, seulement 38 % des entreprises de proximité en France sont sur Internet, dont 16 % qui proposent de la vente en ligne. Mais toutes sont référencées par le moteur de recherche Google. Si on enlève les jeunes enfants et les personnes du 4e âge, tous les Français se servent d’Internet, soit 43 millions. En clair, le client se sert d’Internet pour trouver son commerce de proximité.

Comment faire pour les entreprises ?

Il existe cinq outils sur le web, tous exploitables selon l’usage que veut en faire le commerçant : figurer sur les sites de géolocalisation ; créer son blog d’entreprise ; être actif sur les réseaux sociaux ; avoir un site web classique et être présent sur les plates-formes d’avis, c’est-à-dire les sites sur lesquels les gens parlent de l’entreprise.

Tous peuvent s’informer lors de réunions ou de conférences comme l’a organisé la CCI et ensuite, s’informer auprès de la Chambre de commerce, qui peut les aider à exprimer leurs besoins et choisir les meilleurs outils. Pour créer un site web par exemple, il n’y a pas d’autre choix que d’aller voir un professionnel, mais je conseille de toujours se renseigner d’abord auprès de la Chambre de commerce pour déterminer le cahier des charges, avant de demander un devis aux prestataires.

(1) Centre d’études et de formation des assistants techniques du commerce des services et du tourisme.

 

Source:  Ouest-France Entreprises

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>